Recherche par domaine de compétences

Liste des pilotes de drone du réseau HOsiHO Drone Network proposants la prestation de prise de vue par drone, en France

 


En vol le Drone Inspire 2 avec Nacelle Zenmuse X7 et Laowa 9mm - © Drone-Pictures_1122156

La prise de vue par drone

Le pilotage de drone est davantage une compétence qu’un métier. Peu de professionnels l’exercent à titre d’activité principale, car la discipline fait partie d’un ensemble de techniques liées à la prise de vue. 

En quoi consiste le pilotage de drone ?

Équipé d’un drone professionnel doté d’une caméra, le pilote de drone est chargé de réaliser des prises de vues aériennes fixes ou en mouvement. Pour cela, il s’aide d’une tablette et d’une application dédiée. Le drone ne sert pas uniquement à prendre des images pour le cinéma et l’audiovisuel. En effet, il sert aussi à prendre des mesures (de distance, de perte de chaleur par exemple en thermographie) pour obtenir des données utiles dans différents secteurs d’activité comme l’agriculture, l’industrie, la construction ou encore l’architecture. Pour effectuer ses prises de vue, il doit obtenir les autorisations de survol auprès de la préfecture, de la DGAC ou du service des armées selon les lieux de tournage.

Quels sont les prérequis pour piloter un drone ?

Le pilotage de drone à titre professionnel fait l’objet d’une réglementation très stricte. Le pilote de drone professionnel doit être déclaré auprès de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC). Dans un premier temps, il doit suivre une formation théorique auprès d’un centre de formation spécialisé. À l’issue d’un examen pratique auprès de la DGAC, le pilote reçoit un titre professionnel pour pouvoir exercer. 

Quelles qualités attend-on du pilote de drone ?

Le pilote de drone doit faire preuve de rigueur et de minutie dans son travail. Dans certains domaines, notamment quand il prend des mesures pour l’analyse de données, il doit avoir des connaissances techniques supplémentaires relatives au secteur d’activité dans lequel il évolue. Il doit être curieux des nouvelles techniques et des nouvelles technologies dans son domaine de compétence et se former régulièrement. Le pilote de drone doit aussi régulièrement effectuer un travail de veille juridique pour connaître toutes les mises à jour en matière de réglementation.


 
Tous les opérateurs drone membres du réseau sont déclarés à la DGAC (Direction Générale de l'Aviation Civile) avec un numéro ED et UAS FRA qui figure sur leur fiche respective. Ils sont aussi dûment assurés pour effectuer des prestations de prise de vues par drone en France (photographie aérienne, vidéo aérienne, cinéma).
En consultant leur présentation individuelle (cliquez sur leur logo), vous prendrez connaissance de leurs expériences et réalisations audiovisuelles.
Tous appliquent un tarif, pour une prestation drone, basé sur notre grille de prix de référence consultable via l'onglet Tarifs des prestation par drone.

N'hésitez pas à les contacter directement par mail ou téléphone, pour leur faire part de vos besoins créatifs, car vous le savez sans doute, l'usage d'un drone dans une production documentaire, télévisuelle, ou cinématographique, est une sacrée valeur ajoutée mais doit se faire dans les limites du possible, technique, et réglementaire. Nos télépilotes de drone professionnels, se feront un plaisir de vous renseigner sur ce sujet comme sur leurs offres tarifaires, et vous proposerons, si besoin, des alternatives !


Tous ont été minutieusement choisis par la banque d’images aériennes 

Logo HOsiHO solo Rond FR-72dpi

pour la haute qualité de leurs services audiovisuels et leur professionnalisme en matière d'imagerie aérienne.

La mise en relation avec un télépilote de drone membre de notre réseau est gratuite.


Pilote de drone : est-ce un métier d’avenir ?

En seulement quelques années, le nombre de pilotes de drones a véritablement explosé. Pour autant, peut-on dire que c’est un métier d’avenir ? D’une part, si la loi est venue réglementer l’utilisation des drones à usage professionnel et obliger les candidats à suivre des formations obligatoires, peut-on affirmer que le pilotage de drone est devenu une vraie profession ? D’autre part, si la demande est en forte croissance, il est encore difficile d’en faire une activité à titre principal. Nous allons nous focaliser sur les difficultés relatives à l’accès et à l’exercice de ce métier où il semble y avoir beaucoup d’appelés pour peu d’élus.

Comment le pilotage de drone est-il devenu un métier ?

Le drone est arrivé progressivement en France comme une activité de loisir. Néanmoins, l’activité professionnelle s’est rapidement développée.

Une forte demande d’images de drone dans de nombreux secteurs d’activité

Quand on parle de réalisation de films au drone, on pense à première vue au secteur de l’audiovisuel. En effet, les prises de vues au drone ont permis de réaliser des plans plus précis, plus stables et plus impressionnants dans le cinéma. Ils ne sont pas uniquement utilisés pour le tournage de séquences aériennes, mais aussi pour des plans rapprochés en mouvement. En effet, sur cet exercice, le drone est bien plus stable qu’un Stedicam. On utilise également les drones pour la réalisation d’émissions de télévision, pour filmer des compétitions sportives (matchs de sports collectifs, de courses…) ou pour la réalisation de films d’entreprise.

En réalité, la demande d’images filmées au drone est bien plus variée. On les utilise aussi dans le domaine de l’agriculture pour la surveillance des cultures et la délimitation des parcelles. Dans la construction, le drone est très utile pour le suivi des chantiers et les vérifications de conformité des ouvrages. De grandes sociétés dans le domaine des transports et de l’énergie ont développé des services en interne qui emploient des pilotes de drones pour vérifier les infrastructures (voies ferrées pour la SNCF, éoliennes, ponts, pylones électriques,…). Le drone est également une solution pour les entreprises qui souhaitent assurer la sécurisation de leur sites et bâtiments. Quant au domaine de la logistique (livraison de colis), il s'agira de vols automatisés quand la législation sera mise à jour, le cas échéant.

Une réglementation spécifique de la profession

Très rapidement, la loi est venue réglementer l’activité de pilotage de drone afin de distinguer celle de « loisir » de la réalisation de films à usage professionnel. En effet, le drone est un aéronef télépiloté qui va emprunter l’espace aérien. Cela dépend donc de la DGAC (direction de l’aviation civile). Depuis le 1er janvier 2019, la loi impose aux pilotes de loisirs possédant un drone de plus de 800 g de passer une formation gratuite en ligne puis d’être déclarés sur la plateforme Alpha Tango. En revanche, pour les professionnels, la loi exige depuis 2018 une formation théorique et l’obtention d’un titre professionnel à l’issue d’un examen pratique auprès de la DGAC pour pouvoir exercer.

Depuis le 1er janvier 2021, un règlement européen est entré en vigueur afin de préciser et d’harmoniser la législation en créant notamment différentes catégories de drones selon leur poids. En fonction de ces catégories, les formalités administratives et les conditions de survol (à vue, hors vue, survol de foule, survol rapproché) feront l’objet de règles strictes.

Quels sont les freins au développement d’une activité pérenne ?

Selon la DGAC, le nombre de pilotes professionnels déclarés est passé de 3500 à 7510 de 2017 à 2018. Au début de l’année 2019, ce chiffre était à la baisse avec 7075 pilotes. Cela montre que la profession n’a pas eu le développement qui était annoncé au départ.

Un marché professionnel rapidement saturé 

À partir de 2017, les demandes de formations ont explosé dans le secteur. En effet, en France, ces formations peuvent entrer dans le cadre de celles qui sont prises en charge par le compte personnel de formation (CPF). Nombreux sont ceux qui se sont lancés dans l’aventure et le marché professionnel s’est trouvé très rapidement saturé. 

Malheureusement, devenir pilote de drone nécessite des compétences qui vont bien au-delà des quelques jours de formations exigées par la DGAC. Les commanditaires demandent aussi le regard d’un photographe, des compétences de montage ou encore des connaissances spécialisées dans certains domaines pour réaliser les bonnes prises de vue (comme dans le domaine de la construction par exemple). Dans les secteurs d’activité plus techniques, le recours au drone a pour objectif de recueillir des données à analyser et nécessite que le pilote ait des connaissances dans ces domaines.

Finalement, le drone est encore davantage perçu comme un outil, et le certificat de pilote constituerait davantage une compétence supplémentaire à mettre en avant sur son CV. Il semblerait selon les chiffres de la DGAC que peu de pilotes de drones exercent leur activité à titre principal à l’exception de ceux qui ont d’autres compétences en matière d’audiovisuel (montage, étalonnage, mixage, effets spéciaux, autres techniques de prise de vue…). La plupart des professionnels déclarés exercent une autre profession à côté.

Une réglementation et des formalités très lourdes

Faire voler un drone professionnel est soumis à une réglementation très stricte, surtout quand le drone est lourd et qu’il faut le faire voler à une certaine altitude (vol hors vue). Or, la législation en France est sur le point d’évoluer avec la mise en place de la nouvelle réglementation européenne. Le pilote de drone doit donc effectuer régulièrement un travail de veille pour connaître le droit en vigueur. De plus, l’occupation de l’espace aérien requiert des autorisations administratives. Par exemple, le délai d’obtention de l’autorisation préfectorale, qui est la plus courante est d’environ 5 jours ouvrés. Cependant, certains plans de vol nécessitent des autorisations particulières qui peuvent être traitées dans un délai de 1 mois. Cette rigueur administrative peut constituer un frein pour de nombreux professionnels.

Peut-on entrevoir de nouvelles perspectives ?

Pour autant, dire que l’avenir du métier de pilote de drone est incertain n’est pas vrai. En effet, si la demande n’a pas explosé aussi rapidement que les experts l’avaient prédit, celle-ci est bien réelle. Néanmoins, la tendance tend à confirmer que le pilote devra se spécialiser dans certains domaines particuliers (thermographie, inspection technique, sécurité, cartographie, architecture…), car il ne pourra pas raisonnablement s’adapter à toutes les demandes. De plus, la compétence de pilotage doit être complétée par d’autres compétences dans le domaine de l’image et de l’audiovisuel afin de fournir une prestation correcte.


AERO7

AERO7

82 - Tarn-et-Garonne 81 - Tarn 66 - Pyrénées-Orientales 46 - Lot 09 - Ariège

AIRbuzz

AIRbuzz

95 - Val-d'oise 92 - Hauts-de-Seine 91 - Essonne 78 - Yvelines 75-17 - Paris 17e 75-16 - Paris 16e 75-15 - Paris 15e 75-14 - Paris 14e 75-09 - Paris 9e 75-08 - Paris 8e 75-07 - Paris 7e 75-06 - Paris 6e 75-02 - Paris 2e 75-01 - Paris 1er 45 - Loiret 28 - Eure-et-Loir

Azimut Drone

Azimut Drone

15 - Cantal

D COM DRONE

D COM DRONE

94 - Val-de-Marne 93 - Seine-Saint-Denis 89 - Yonne 77 - Seine-et-Marne 75-20 - Paris 20e 75-19 - Paris 19e 75-18 - Paris 18e 75-13 - Paris 13e 75-12 - Paris 12e 75-11 - Paris 11e 75-10 - Paris 10e 75-05 - Paris 5e 75-04 - Paris 4e 75-03 - Paris 3e 51 - Marne 10 - Aube

Dragonfly-production

Dragonfly-production

87 - Haute-Vienne 86 - Vienne 41 - Loir-et-Cher 37 - Indre-et-Loire 36 - Indre 23 - Creuse 19 - Corrèze 18 - Cher 03 - Allier

DRONE HORIZON Technologie

DRONE HORIZON Technologie

48 - Lozère 34 - Hérault 30 - Gard 12 - Aveyron 11 - Aude 07 - Ardèche

Drone Pictures

Drone Pictures

84 - Vaucluse 83 - Var 2b - Haute-corse 2a - Corse-du-sud 26 - Drôme 13 - Bouches-du-Rhône 06 - Alpes-Maritimes 05 - Hautes-Alpes 04 - Alpes-de-Haute-Provence

FlyUp Drone

FlyUp Drone

56 - Morbihan 44 - Loire-Atlantique 35 - Ille-et-Vilaine 29 - Finistère 22 - Côtes-d'armor

ILARA Drone

ILARA Drone

76 - Seine-Maritime 72 - Sarthe 61 - Orne 53 - Mayenne 50 - Manche 27 - Eure 14 - Calvados

L'ATELIER DU CIEL

L'ATELIER DU CIEL

85 - Vendée 79 - Deux-Sèvres 49 - Maine-et-Loire 33 - Gironde 17 - Charente-Maritime 16 - Charente

LET'S FLY PRODUCTION

LET'S FLY PRODUCTION

80 - Somme 62 - Pas-de-Calais 60 - Oise 59 - Nord 08 - Ardennes 02 - Aisne

Madinina Flying Pixels

Madinina Flying Pixels

978 - Saint-Martin 977 - Saint-Barthélemy 973 - Guyane 972 - Martinique 971 - Guadeloupe

Olivier Mercier Video

Olivier Mercier Video

74 - Haute-Savoie 73 - Savoie 71 - Saône-et-Loire 69 - Rhône 63 - Puy-de-Dôme 39 - Jura 38 - Isère 01 - Ain

SKYPIC

SKYPIC

90 - Territoire de Belfort 88 - Vosges 68 - Haut-Rhin 67 - Bas-Rhin 57 - Moselle 55 - Meuse 54 - Meurthe-et-Moselle 52 - Haute-Marne

SPIRITPROD33

SPIRITPROD33

65 - Hautes-Pyrénées 64 - Pyrénées-Atlantiques 47 - Lot-et-Garonne 40 - Landes 32 - Gers 31 - Haute-Garonne 24 - Dordogne